Omar Victor Diop

Textes de Renée Mussai, Imani Perry et Marvin Adoul
2021
Fr / En

Editeur: Galerie MAGNIN-A & 5 Continents Editions

ISBN: 978-88-7439-993-2

Dimensions: 23,5 x 31 cm

Pages: 96
€39.00

À 41 ans, Omar Victor Diop est l’un des photographes les plus prometteurs de sa génération. Artiste autodidacte, son œuvre s’inscrit directement dans l’héritage de la photographie de studio africaine de Seydou Keïta, Mama Casset ou Malick Sidibé, un genre dont il a su s’approprier les codes tout en s’en affranchissant. L’ouvrage Omar Victor Diop, réalisé en collaboration avec 5 Continents Editions, rassemble pour la première fois les trois dernières séries emblématiques du photographe : Diaspora (2014), Liberty (2017) et Allegoria (2021).

Dans Diaspora, Omar Victor Diop choisit l’art de l’autoportrait. Le photographe sénégalais incarne dans ses images dix-huit figures de la diaspora africaine aux destins hors du commun, mais oubliées de l’histoire occidentale. En agrémentant ses images d’objets liés au football, il estompe la charge dramatique tout en propulsant ses personnages historiques dans le présent. Il les inscrit ainsi dans le débat sur l’immigration et l’insertion des étrangers dans les sociétés européennes.

Pour Liberty réalisée en 2017, Omar Victor Diop poursuit la mise en lumière du continent africain et de sa diaspora en proposant une lecture universelle de l’histoire de la protestation noire. Par un jeu de références visuelles mêlant autoportraits et mises en scène, l’artiste revisite les événements marquants de cette histoire, certes différenciés par le temps, la géographie et l’ampleur, mais reliés par une même quête, celle de la liberté trop souvent entravée.

Avec Allegoria, Omar Victor Diop entame un nouveau chapitre de son travail. Le photographe se saisit de la question fondamentale de l’environnement et de sa portée sur le continent africain. Ses œuvres figurent l’allégorie d’une humanité soucieuse d’une nature qui pourrait n’être plus qu’un souvenir des manuels d’histoire naturelle. L’Homme, abandonné à sa douloureuse responsabilité, recueille autour de lui cette Nature réduite à une représentation.